Joey Crawford raconte « l’incident Tim Duncan » et comment cela a affecté sa carrière d’arbitre

Joey Crawford raconte « l’incident Tim Duncan » et comment cela a affecté sa carrière d’arbitre

- dans Infos NBA
1

Le 15 avril 2007, l’arbitre Joey Crawford éjecte Tim Duncan durant un match contre les Dallas Mavericks. Ce dernier explique son choix en indiquant que le Spur riait sur le banc et l’avait insulté. Duncan lui, indique que Crawford lui avait demandé s’il voulait se battre.

Deux jours pus tard, David Stern décide de suspendre Crawford pour le reste de la saison et les playoffs. Une décision qui a mis fin à une série de 21 Finales NBA consécutives arbitrées. Duncan lui, a écopé d’une amende de 25 000$ pour injures à un arbitre. Crawford, 66 ans et aujourd’hui à la retraite, est revenu sur cet incident pour Jackie MacMullan d’ESPN.

« L’incident Duncan, c’était en 2007. Il était assis sur le banc à rigoler. Et je l’ai éjecté. Ce rire m’a dérangé. J’ai trouvé que c’était incroyablement irrespectueux. Mais à l’instant où j’ai sifflé je savais que j’allais avoir des problèmes.

Partez à New York pour assister à plusieurs matchs NBA

La suspension m’a vraiment secoué. Je me suis dit que j’avais de bonnes chances que ma carrière soit terminée. Stern m’a ordonné d’aller voir un psychologue sur Park Avenue. Deux sessions de deux heures. Ce gars allait décider si j’étais fou ou pas. J’y vais, je suis terrifié. J’ai déjà pris une amende de 100 000$. Je suis en costume, et je suis en sueur. Le psychologue ne différenciait pas un ballon de basket d’un ballon de volley. Après deux heures il a dit ‘Ok, on a terminé’. Je lui ai demandé si je devais revenir pour l’autre session et s’il estimait que j’étais fou ou non. Il m’a dit : ‘Vous n’êtes pas fou, vous êtes excessivement passionné par votre travail’. Là je me suis dit ok, je peux vivre avec ce diagnostic ! » Joey Crawford

En 2003, Crawford avait reçu un premier avertissement de la part de Stern, après le Game 2 des finales de conférence Ouest.

« J’avais un problème avec Nellie (Don Nelson) dans un match de playoffs. Je l’ai éjecté. Nellie n’avait rien dit de spécial. Il est resté là avec les bras croisés. J’ai cru qu’il essayait d’intimider mon crew. Je lui ai dit : ‘Tu retournes sur le banc ?’, il m’a dit : ‘Non’. Donc je lui ai mis une technique. Ensuite j’ai dit : ‘Et maintenant ?’. Il m’a encore dit ‘Non’. Donc je l’ai éjecté. Del Harris était son assistant, et il voulait y aller. Donc je l’ai éjecté aussi. » Joey Crawford

Ça s’est passé dans les bureaux de la ligue à New York.

« Je suis resté là et j’ai encaissé. Avant que j’y aille, notre représentant syndical m’a dit : ‘Joey, quoi que (Stern) te dise, reste là et ne dis rien’. Donc Stern m’a tué, j’encaisse en me disant il a raison, il a raison, et puis j’ai quand même fini par dire : ‘Attendez une minute, attendez une minute. Qu’est-ce que vous vouliez que je fasse ? Attendre que Nellie me traite de put*** de trou du c** puis l’éjecter ? Et Stern a dit : ‘Oui ! Au moins j’aurais pu te défendre, gros malin ! Ne refais plus jamais ça’. J’ai dit ok mais ensuite évidemment, je l’ai refait. » Joey Crawford

Finalement, Crawford, honteux d’avoir fait les gros titres et embarrassé sa famille, a réussi à mieux maitriser sa colère et à poursuivre plus sereinement sa carrière en consultant ou en appelant régulièrement (et toujours aujourd’hui quand il en ressent le besoin) Joel Fish, psychologue spécialisé dans le sport à Philadelphie.

Partez à Miami ! ✈️🏨🏀😍

C'est ici : 

1 Comment

  1. Bonjour, chômeur à votre service, pour signaler une petite erreur

    1ere phrase vous dites je cite: "l’arbitre Joey Crawford éjecte Tim Duncan durant un match contre les Dallas Mavericks." puis vous ajoutez "Ce dernier explique son choix en indiquant que le Spur riait sur le banc"

    Donc ce dernier c'est Tim Duncan, mais ça peut pas être lui qui rigole du Spur sur le banc, puisque c'est lui qui est sur le banc.

    Vous avez capté ?

    Sinon pour en revenir au sujet, pour moi c'est un dégénéré cet homme

Leave a Reply