Les Pistons n’ont pas réussi à échanger Derrick Rose : “Il faut deux équipes pour monter un trade”

Les Pistons n’ont pas réussi à échanger Derrick Rose : “Il faut deux équipes pour monter un trade”

Les Detroit Pistons ont beau avoir appuyé sur le gros bouton rouge pour commencer une reconstruction, ils n’ont réussi à se débarrasser que d’Andre Drummond. Langston Galloway ou encore Markieff Morris par exemple sont toujours dans l’effectif, tout comme Derrick Rose. Et c’est assez surprenant, surtout pour ce dernier. Même s’il n’est pas très performant en défense, il ne touchera qu’à peine plus de 7 millions sur les deux prochaines saisons, et il a montré qu’il était capable de produire en attaque (18,5 points et 5,8 passes décisives en 26 minutes de jeu). De quoi intéresser pas mal d’équipes en manque de playmaking et voulant faire un run pour le titre. Sauf que le meneur est encore là. Le conseiller des Pistons Ed Stefansky s’est expliqué à ce sujet.

“Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais il faut deux équipes pour monter un trade et nous n’avons pas pu le faire.” Ed Stefansky.

Pas vraiment d’offre donc, et les Pistons ont donc décidé de le garder et de ne pas le brader (à l’inverse d’Andre Drummond…), avec une idée en tête : qu’il aide les jeunes à progresser.

“C’est un leader, tout le monde l’adore. Les jeunes, évidemment, l’admirent probablement un peu dans le vestiaire, et il est super avec eux sur le terrain. C’est un gars super pour les aider. Pour aller de l’avant, il faut des vétérans, et je ne sais pas si je pourrais choisir un meilleur vétéran que Derrick pour nous aider dans cette reconstruction.” Ed Stefansky.

Peut-être que la santé de Derrick Rose, qui a connu de nombreuses blessures dans sa carrière, et qui est actuellement out pour un souci à l’aine n’a pas aidé les Pistons…

Luke Kennard, qui tourne à 15,8 points (40% à trois points), 3,5 rebonds et 4 passes décisives par match du haut de ses 23 ans, a été un temps annoncé aux Suns, mais il est lui aussi resté dans le Michigan.

“Je pense que c’est un très bon basketteur. Dans le jeu actuel, il est parfait. Il met des trois points, est capable de jouer avec la balle dans les mains, fait des pick-and-rolls, il a une bonne vision du jeu… Je ne pense pas qu’on puisse avoir assez de joueurs qui créent du jeu et de shooteurs dans cette NBA. Donc oui, on espère qu’il fera partie de cette reconstruction.” Ed Stefansky.

Autre dossier, qui va peut-être évoluer dans les joueurs qui suivent, celui de Reggie Jackson. Les rumeurs rapportent qu’un buyout serait envisagé par la franchise, ce que Stefansky a nié.

“Nous n’avons pas étudié cette option du tout. On voulait gérer la trade deadline puis regarder toutes les différentes choses par la suite. Mais ce genre de choses n’a pas été mis sur la table. Nous n’avons parlé à personne d’un buyout.” Ed Stefansky.

L’avantage, c’est que Jackson, Morris et Galloway sont tous en fin de contrat à la fin de la saison, et vont donc libérer du cap space. De quoi avoir pas mal d’options cet été.

“Ces dernières saisons, nous n’avons pas eu le luxe d’avoir de la flexibilité au niveau du cap. Maintenant, nous avons ça. Maintenant, la question, ça va être de savoir comment on peut utiliser ça intelligemment.” Ed Stefansky.

Via MLive.

[Grosse Interview] Sekou Doumbouya : « J’avais le seum ! »

Leave a Reply