Allen Iverson : “Chaque fois que j’entends le nom de Kobe Bryant, ça me touche”

Allen Iverson : “Chaque fois que j’entends le nom de Kobe Bryant, ça me touche”

Allen Iverson n’est plus un joueur NBA, mais il orbite toujours autour de la ligue. L’arrière est souvent présent aux matchs des Sixers et il discute assez régulièrement avec de nombreux joueurs NBA. Il était également présent au All-Star Week-end à Chicago, l’occasion de se replonger dans ses souvenirs.

“Je n’en ai pas un favori en particulier. Je pense juste que c’est cool de pouvoir côtoyer des gars contre qui on joue tous les soirs. Le plus important, c’est ça, côtoyer des gars contre qui on se bat d’habitude. Être All-Star représente beaucoup de choses, ne serait-ce que parce qu’on a la possibilité de représenter notre ville, notre franchise, et les gars avec qui on joue. Sans eux, on ne serait pas là.” Allen Iverson.

Et si le MVP 2001 est aussi impliqué dans la nouvelle génération, c’est pour une très bonne raison.

“Je me reconnais beaucoup dans ces gars. C’est super parce qu’ils ne se cachent pas, et ils sont qui ils veulent être. C’est cool de les voir vivre leur rêve et ne pas être effrayés de montrer qui ils sont en dehors des parquets.” Allen Iverson.

Comme en plus il est très apprécié, limite vénéré par les jeunes à qui il parle, il apprécie particulièrement ce genre de moments.

“J’ai beaucoup de chance. Ne serait-ce que parler de ça, ça fait de moi un homme chanceux. Je ne prends pas ces moments pour acquis. Je dis la même chose à mes enfants, je suis chanceux d’avoir eu un impact sur la vie d’autres personnes. Dieu m’a mis en position d’aider et d’inspirer des gens, et c’est ce que j’essaie de faire. J’essaie d’être la meilleure version de moi-même. Je ne suis pas parfait, mais je fais de mon mieux.” Allen Iverson.

L’arrière a abordé deux derniers sujets : Kobe Bryant, qu’il a affronté en Finals en 2001.

“Il était juste génial. Il était solide comme un roc quand il fallait se battre sur un terrain. Il nous a tous inspirés, nous a fait vouloir être comme lui, très fort, parce qu’il voulait être le meilleur. Chaque fois que j’entends son nom, ça me touche. C’est dingue qu’il soit décédé.” Allen Iverson.

Et ses Sixers, qui ont réalisé un début de saison en deçà des attentes avec une cinquième place de la conférence Est (34 victoires et 21 défaites).

“Il n’y a pas de limite. Il faut juste qu’on soit en bonne santé. Nous n’avons pas eu la chance d’être en pleine forme et d’avoir tous nos joueurs sur le terrain en même temps. Quand ce sera le cas, alors tout ira bien.” Allen Iverson.

Via NBC Sport.

[Interview] Rudy Gobert : « J’attends un peu ! Tant qu’Evan a encore un peu de cheveux sur la tête »

Leave a Reply