Le jeu du GM: la Trade Deadline, The Phoenix Suns’ Edition, Ep. 11

Le jeu du GM: la Trade Deadline, The Phoenix Suns’ Edition, Ep. 11

Alors que les cendres de la trade deadline sont encore chaudes, on a décidé de se mettre à la place des GMs pour les jours qui la précèdent voir ce qu’on aurait fait, ce qu’on aurait voulu faire et ce qu’on a pas pu faire. J’ai ainsi donné pour mission à Anthony Dubourg (contributeur sur Débat-Sport, invité régulier de l’Echo des Parquets) de prendre une équipe en difficultés, les Suns de Phoenix en l’occurrence, et d’essayer de monter des transferts pour sérieusement améliorer son effectif. Pour ma part, je prendrai le rôle de chacun des GMs qu’il contacte pour réaliser ses transactions espérées.
[Précédemment: …, épisode 7, épisode 8, épisode 9, épisode 10]
___________________________________
February 23, 2017 – 8:22 ET

Proposition d’Anthony, GM des Suns

Les Phoenix Suns envoient: choix Draft 2018 protégé top-5, protection valable trois ans.
L’Orlando Magic envoie: Mario Hezonja

Mon axe 1-5 (Ricky Rubio / Willie Clauley-Stein) établi, Dragan Bender conforté au fil des négociations dans le rôle de mon ailier fort du futur, il me reste à alimenter le poste 3 de mon cinq titulaire, étant entendu que Devin Booker est intouchable à l’arrière.

Dans cette perspective, le compatriote de Dragan Bender évoluant à Orlando m’apparaît plus que jamais disponible. Mario Hezonja ne présente plus sur le marché la valeur d’un numéro 5 de la Draft, ma protection en tient compte. Toutefois, le Magic voudra tout de même tirer des bénéfices de sa sélection à la cérémonie de 2015.

« Gaspiller » ses choix de Draft n’est pas une bonne idée pour reconstruire en général.

Néanmoins, armé d’un Devin Booker et d’un pick 2017 qui devrait être valorisé, j’ai bon espoir de consolider le noyau fondateur de ma formation, de fixer ses piliers dans l’Arizona dès cet été. Dès lors, je me détournerai des tentations de la Draft dès l’année 2017-2018 pour ne pas retenir cette voie comme option de progression et responsabiliser le groupe en présence.

L’échange est risqué côté Phoenix. L’ailier à fort potentiel a toujours été limité en Floride. La faute en revient sans doute pour partie à des prises de décisions douteuses mais également à un caractère assez turbulent. Ce dernier défaut a transformé plus d’une vedette anoncée en espoir gâché. La liste est longue.

Pour autant, à son âge, le jeune homme mérite une seconde chance qu’il pourrait faire fructifier. Cependant, celle-ci ne pourrait intervenir que par un changement d’environnement de travail.

Parenthèse: la première rencontre qu’il a disputé après la trade deadline – qui n’a pas été atteinte dans cette simulation – a seulement parachevé le tableau des ambitions que Orlando nourrissait pour son protégé depuis longtemps: empêtré dans une situation de tanking de fait, le nouvel arrivant Terrence Ross a obtenu la priorité sur le Croate…

Dans un contexte de reconstruction obligatoire, Orlando aurait intérêt à effacer une autre erreur passée tout en se procurant un asset de choix: en dépit de mes efforts, la constitution d’une nouveau noyau assez jeune implique que la franchise sera vraisemblablement assez courte pour atteindre les playoffs dès l’année suivante, ce qui signifie un lottery pick pour mon interlocuteur.

A suivre.

StillBallin (@StillBallinUnba)

Leave a Reply