Le jeu du GM: la Trade Deadline, The Phoenix Suns’ Edition, Ep. 15

Le jeu du GM: la Trade Deadline, The Phoenix Suns’ Edition, Ep. 15

Alors que les cendres de la trade deadline sont encore chaudes, on a décidé de se mettre à la place des GMs pour les jours qui la précèdent voir ce qu’on aurait fait, ce qu’on aurait voulu faire et ce qu’on a pas pu faire. J’ai ainsi donné pour mission à Anthony Dubourg (contributeur sur Débat-Sport, invité régulier de l’Echo des Parquets) de prendre une équipe en difficultés, les Suns de Phoenix en l’occurrence, et d’essayer de monter des transferts pour sérieusement améliorer son effectif. Pour ma part, je prendrai le rôle de chacun des GMs qu’il contacte pour réaliser ses transactions espérées.
[Précédemment: …, épisode 11, épisode 12, épisode 13, épisode 14]
___________________________________
February 23, 2017 – 13:15 ET
Proposition d’Anthony, GM des Suns

Les Phoenix Suns envoient: Alex Len
Les Chicago Bulls envoient: Denzel Valentine

[Argumentation, cf. épisode 14]
___________________________________
February 23, 2017 – 13:27 ET
Réponse de StillBallin, GM momentané des Bulls
Après presque quatre ans dans la ligue, on n’est pas encore sûr de savoir quel type de joueur est Alex Len. Le pivot est arrivé en NBA sans gros point fort particulier mais avec une sympathique petite base de départ dans à peu près tous les secteurs du jeu. Il avait ainsi le potentiel de devenir n’importe quoi, que ce soit un intérieur qui joue au poste, s’écarte ou finit au cercle ; un intérieur plutôt offensif ou défensif ; un intérieur plutôt spécialiste ou solide partout.





Phoenix a passé ces quatre saisons à essayer, parfois maladroitement, de savoir quelle case lui correspondait le mieux, sans toutefois parvenir à une réponse franche. Je pense qu’on peut quand même dire que son présent et son avenir est le mieux dessiné dans le costume du protecteur de cercle en défense et finisseur à proximité du panier ainsi qu’en tant que rolleur sur pick’n’roll, en attaque. C’est à mon avis là où il est le plus solide (sans être un foudre de guerre même si sa protection du cercle a une bonne tête) et où il est le plus utile. Et il n’a que 23 ans. Tous les autres petits trucs qu’il fait moyennement (shoot, jeu au poste, etc) peuvent encore s’améliorer avec le temps.

Je pourrais me satisfaire d’avoir Len comme pivot titulaire, à défaut de mieux. A Chicago, il y a Robin Lopez. Etrangement, il rentre lui aussi dans la catégorie des pivots qui sont des starters corrects dont on peut se contenter en attendant une meilleure solution. Lopez est aussi un assez bon protecteur de cercle, sans être le défenseur total qu’on vise tous à ce poste, et un joueur capable de donner de solides coups de main en attaque, à condition de ne faire de lui qu’une option secondaire.

Lopez est un joueur un peu meilleur que Len mais il a 28 ans et Len, 23. Son niveau de jeu n’ira pas beaucoup plus loin là où son concurrent a encore largement de quoi évoluer (et j’imagine bien celui-ci accélerer sa progression une fois définitivement fixé dans le rôle exposé plus haut). L’ukrainien ne coûte pas cher cette année mais cela changera à partir de l’été prochain et il pourrait vraisemblablement viser une rémunération supérieure à celle du plus voyageur des deux jumeaux de Stanford.

Mon franchise player, Jimmy Butler a 27 ans. Si je veux profiter de ses meilleures années, c’est maintenant qu’il faut que je mette autour de lui les meilleurs joueurs possibles. Et Lopez, qui est dans la même ligne d’âge, est pour l’instant meilleur et plus expérimenté. Son salaire correct est en plus bloqué jusqu’en 2019.

Dans la transaction, je perdrai aussi le rookie, Denzel Valentine. L’arrière commence à mettre le nez à la fenêtre avec notamment une assez intéressante adresse à trois points (39% sur les 15 derniers matchs, le temps de s’adapter), saupoudrée d’un peu de playmaking (et plombée par une défense assez discutable). Comme on l’a bien vu, poster de l’adresse longue distance aux côtés de Jimmy Butler est primordial, surtout à ce prix-là (contrat rookie pour encore trois ans et demi) et quand on a une base défensive déjà pas trop mauvaise pour compenser les déboires de Valentine de ce côté du terrain.

Sachant qu’il n’y a pas de temps à prendre pour profiter de Butler, il est plus pertinent d’avoir Lopez et Valentine plutôt qu’une dispute entre Lopez et Len sur le même poste en plus du retrait d’un shooteur. Quand bien même Alex Len aurait de bonne chance de constituer un investissement assez rentable dans le temps.

Mais est-ce qu’un Butler entouré des Lopez, Valentine, de Dwyane Wade et son gros contrat, et peut-être Mirotic (RFA cet été) peut réellement joueur quelque chose en NBA? Seule peut-être une ou deux miraculeuses recrues pourraient changer la donne mais si j’emploie le qualificatif « miraculeuse », ce n’est pas pour rien. Il faudrait que cette ou ces recrues aient un très gros niveau alors que Chicago présente une situation financière un peu étroite, une réputation un peu nauséabonde (ambiance d’équipe et même de franchise) et un coaching qui n’a pas encore convaincu. Ne serait-ce pas le moment de tout refaire du sol au plafond en échangeant Butler et pourquoi pas tenter le pari Len comme le propose les Suns?

L’ennui est que, après quelques coups de fil passés ici et là, Boston refuse de mettre ses deux excellent choix de draft brooklynien dans la balance qui leur donnerait Butler et aucune offre faite par les autres franchises me paraît suffisante. Je tente donc le tout pour le tout avec Butler et refuse la proposition des Suns.

A suivre.

StillBallin (@StillBallinUnba)

Facebook Comments

1 Comment

Leave a Reply