Hassan Whiteside fait mieux qu’Alonzo Mourning : « On respecte à nouveau les contreurs; J’aimerais que ce soit vérifié »

Hassan Whiteside fait mieux qu’Alonzo Mourning : « On respecte à nouveau les contreurs; J’aimerais que ce soit vérifié »

Hassan Whiteside a complètement fait oublier qu’il avait manqué le match de son équipe contre les Pistons (victoire en prolongation) lundi à cause d’une douleur au genou droit.

« Ça va mieux. La douleur a disparu avec le repos, ça faisait très mal. Je l’ai senti en milieu de match contre Atlanta (samedi) après un rebond. » Hassan Whiteside via Miami Herald – Sun Sentinel

Rien qu’à la fin du 1er quart-temps cette nuit contre San Antonio, le pivot compilait déjà 10 points, 7 rebonds, 2 passes et 5 contres. À la mi-temps, il était monté à 18 points, 14 rebonds, 2 passes et 8 contres (record de franchise sur une mi-temps d’Alonzo Mourning battu). Et c’est finalement sur la ligne de stats suivante que le match s’est terminé pour lui : 29 points, 20 rebonds, 2 passes et 9 contres en 32 minutes, à 1 contre de son 5ème triple-double en carrière. Cela fait de lui le 6ème joueur NBA de l’histoire à aligner au moins 29 points, 20 rebonds et 9 contres dans un match (les contres ont commencé à être comptabilisés en 1973-74) avec Hakeem Olajuwon, Bob Lanier, Kareem Abdul-Jabbar, Bob McAdoo et Elmore Smith. Après le match, un journaliste a demandé s’il souhaitait que ses contres soient recomptés pour s’assurer que les statisticiens n’en aient pas laissé passer un.

« On peut vérifier oui. J’aimerais que ce soit vérifié, donc je ne sais pas qui est chargé de ça mais vérifiez parce que je veux être dans la conversation pour le titre de défenseur de l’année. Vous l’avez donné à un contreur l’année dernière, donc on respecte à nouveau les contreurs. » Hassan Whiteside

À peine utilisé par Erik Spoelstra lors des derniers playoffs, Whiteside a un apport ultra-positif pour le Heat cette saison. Son équipe a un avantage de 20 points pour 100 possessions lorsqu’il est sur le terrain (contre -79 l’année dernière !). En 9 matchs, il tourne à 14.2 points, 15.2 rebonds et 3.4 contres par rencontre.

« C’était une boule d’énergie des deux côtés du terrain. Ça aurait été cool qu’il ait ce triple-double. Quand il apporte ce genre d’intensité, de compétitivité, d’efforts défensifs et d’attention aux détails, on est clairement une équipe différente. Il a eu beaucoup d’excellentes journées cette année. Et c’est bien de le voir en match parce qu’on l’a vu de nombreuses fois à l’entraînement. » Erik Spoelstra

Après avoir encaissé une moyenne de 123.7 points par match à 51.9% de réussite en faveur des adversaires la semaine dernière, Miami sort de deux belles prestations (101.5 points pour 100 possessions, adversaires limités à 37.2%) et a limité San Antonio à 88 points (plus petit total de la saison) et 33% aux tirs.

[Interview] Nicolas Batum : « Dès le premier entraînement, Tony Parker a gueulé sur moi ! »

Les Spurs (qui restaient sur 11 victoires de rang face au Heat depuis les Finales 2014) n’avaient pas été aussi maladroits (33% ou moins) depuis le 23 avril 2009, avec un 32.1% dans une défaite contre les Mavericks.

La défense de Rodney McGruder sur DeMar DeRozan a aussi pesé dans la balance. L’arrière a terminé à 18 points à 6/15 alors qu’il tournait avant le match à 27.3 points à 51.6% cette saison. C’est maintenant avec un bilan équilibré (5-5) que Miami va essayer d’aller chercher un 3ème succès de rang contre Indiana vendredi.

Suivez également Basket Infos sur YouTube avec la chaîne du 6e homme pour des analyses inédites. Dans la dernière vidéo : le Top 6 des futures stars françaises en NBA.

Cliquez sur le logo pour vous abonner

Leave a Reply