Lonnie Walker IV : Quel avenir pour le jeune arrière ?

Lonnie Walker IV : Quel avenir pour le jeune arrière ?

- dans Infos NBA, San Antonio Spurs - NBA
Commentaires fermés sur Lonnie Walker IV : Quel avenir pour le jeune arrière ?

Sélectionné en 2018 par les Spurs de San Antonio, Lonnie Walker IV est aujourd’hui un membre important de l’effectif texan et un bon 6ème homme. Mais alors qu’une hiérarchie solide semble se former dans le club, est-ce que LW4 entre toujours dans les plans des éperons ?

Alors que les Spurs se sont une nouvelle fois inclinés en Play-In, beaucoup d’observateurs sont pourtant optimistes quant au succès futur de l’équipe. Avec un Dejounte Murray ayant accroché sa première étoile All-Star, un Keldon Johnson entrant dans une nouvelle dimension offensive et un Jakob Poeltl progressant bien au-delà des attentes placées en lui, le manque d’expérience semble être le seul réel problème de cette jeune équipe en pleine explosion.

Si l’on peut se réjouir des jolies perspectives d’avenir que cette saison nous laisse entrevoir ; il est néanmoins des joueurs dont l’avenir est encore un peu flou.

C’est le cas de Lonnie Walker IV.

Étant âgé de seulement 23 ans, mais ayant déjà à son actif quatre saisons NBA, Lonnie Walker est un profil assez demandé et peut, s’il n’a pas déjà atteint son plafond de progression, aisément s’inscrire comme projet d’avenir à San Antonio; ou dans n’importe quelle équipe ayant pour objectif de parier sur les jeunes.

Évoluant cette saison en 12 points, 2 rebonds et 2 passes décisives de moyenne avec plus de 40 % de réussite au tir et 30 % derrière la ligne à 3 points, le jeune arrière a trouvé un rôle le mettant en valeur et lui permettant d’évoluer à son rythme tout en commençant à se faire un nom.

La recette du succès ?

Sorti de sa retraite cette année, c’est ni plus ni moins que le 6ème homme de l’année 2009, Manu Ginobili en personne qui l’a aidé à reconsidérer son rôle. Devenu « conseiller spécial des opérations basket » dans sa franchise de toujours, l’Argentin a eu un impact direct sur le développement de LW4. Ce dernier préférant être titulaire, on se doute qu’il y a du Manu dans l’air pour lui faire sortir ces déclarations :

« Je crois que je suis un titulaire. Mais si je suis un sixième homme ou que je sors du banc, ça me va. Je veux gagner. Je veux participer aux playoffs. Je veux juste être dans une bonne équipe ». Lonnie Walker

Bon marqueur en sortie de banc (qui n’est pas sans nous rappeler parfois Jr Smith de par son style de jeu), Lonnie Walker est entré cette saison dans les petits papiers du coach :

 » Il a pris le rôle de Manu d’une certaine façon. Il sort du banc en sachant parfaitement ce qu’il doit faire et est plus qu’heureux de le faire ». Gregg Popovich

Sachant cela, que peut espérer Lonnie Walker IV contractuellement ?

Si sa production statistique est, somme toute, des plus correctes, on attend toujours une certaine explosion significative du 18 ème choix de la draft 2018. Avec autant de saisons dans les jambes, il devient urgent pour lui de confirmer qu’il mérite sa sélection dans un top 20 de draft. On peut par exemple citer l’exemple de Miles Bridges sélectionné en 12 ème position de cette même draft 2018 qui, cette saison, est entré dans une nouvelle dimension offensive comme défensive; et a terminé troisième dans la course au MIP

San Antonio étant une institution réputée pour son respect envers ses joueurs et misant sur le développement, l’arrière pourrait se voir proposer un salaire d’environ 10 millions de dollars par an, équivalent à “Mid-Level Exception”; Une offre respectant le joueur et son apport à l’équipe.

Cependant, les Spurs ne doivent également pas négliger les futures prolongations des cadres que sont Jakob Poeltl, Keldon Johnson et Dejounte Murray; qui plus est, une progression plus rapide de Joshua Primo et Devin Vassell (les arrières concurrents à LW4) peuvent potentiellement entrer dans les plans des Texans, ces dernières risquant de faire pas mal d’ombre à Walker.

Si le cas venait à se présenter, la direction d’une équipe potentiellement intéressée et ayant pas mal de cap pourrait miser sur lui.

On peut par exemple spéculer que les Pistons puissent être présents sur le dossier de l’arrière texan. Avec une flexibilité salariale estimée aux alentours des 40 millions et l’envie de rapidement entourer Cade Cunningham d’ici la saison suivante, l’addition de Walker pourrait être intéressante pour la franchise de Detroit.

Flairant actuellement les dossiers Jalen Brunson et Collin Sexton avec pour objectif d’aligner un meneur de talent à côté de Cade Cunningham, mais aussi Deandre Ayton à qui ils seraient prêts à offrir le max, LW4 pourrait être un plan B dans le cas où ces joueurs sur le marché ne seraient pas enclins à rejoindre Motor City. Avec peu de concurrence et éventuellement une place de titulaire, Lonnie Walker pourrait être un bras droit intéressant de Cunningham.

On pourrait imaginer les Pistons lui offrir un contrat dégressif de 60-65 M$ sur 4 ans, de sorte que le joueur puisse être transférable s’il ne répond pas aux attentes placées en lui.

Mais sera-t-il capable de se montrer aussi bon sans le supporting cast 5 étoiles de l’équipe texane ? Et surtout, jusqu’où est-il prêt à faire des sacrifices pour rester dans sa franchise de coeur ? Ira-t-il jusqu’à passer à côté d’un joli pactole prouver sa fidélité ? Peut-il d’ailleurs y prétendre ?

A débattre.

« J’espère rester. Mais maintenant c’est le travail de mes agents » Lonnie Walker IV

Dans tous les cas, ce joueur sera probablement dans le radar de plusieurs équipes d’ici la free agency et sera un dossier intéressant à suivre.

 Les pré-inscriptions pour les voyages de la saison prochaine sont ouvertes ! ✈️🏨🏀😍

C'est gratuit et c'est ici : 

NBA League Pass