Accueil » Dossiers » Draft 2013: les meilleurs ailiers

Draft 2013: les meilleurs ailiers

La draft 2013 est encore bien loin (27 juin), mais il n’est jamais trop tôt pour se familiariser avec les plus talentueux joueurs universitaires! Nous vous proposons donc un petit tour d’horizon par poste: après les meneurs et les arrières, place aux ailiers.

 

1. Shabazz Muhammad

Shabazz-MuhammadFreshman, UCLA. 1,98 m, 100 kgs.

Stats: 18,5 pts, 5 rbds, 0,9 pds (46,2% tirs) en 30 minutes.

Vous voulez le meilleur scoreur de cette classe de draft? Le voilà! Shabazz Muhammad est un attaquant d’exception: puissant, rapide, il  excelle aussi bien dans l’attaque du cercle qu’à 3 points, où il tourne à un beau 43% de réussite. Clairement prêt physiquement pour la NBA, il est quasiment certain qu’il aura un impact offensif rapide dans l’équipe qui l’accueillera, que ce soit à l’arrière, où il peut jouer, ou à l’aile. Les défenses universitaires n’ont d’ailleurs trouvé qu’un seul moyen pour le freiner, le forcer à jouer sur sa main droite, infiniment plus faible que la gauche. Défensivement, c’est beaucoup plus limite, mais il compense en NCAA par un physique dévastateur. Attention tout de même, le garçon ne montre pas un esprit d’équipe franchement irréprochable: sa crise de nerfs d’enfant gâté contre Washington n’a certainement pas échappé aux scouts, pas plus que ses stats de passe, pour le moins faiblardes…

Pronostic actuel: entre la 1ère et la 5e place.

 

2. Otto Porter

031812-sports-wolken-georgetown-porter-ss-662w-at-1x

Sophomore, Georgetown. 2,06 m, 94 kgs.

Stats: 15 pts, 8 rbds, 2,5 pds (51,2% tirs) en 34 minutes.

Profil différent pour Otto Porter: contrairement à Shabazz, l’ailier de Georgetown n’est pas un pur scoreur, mais un vrai ailier all-around, excellent défenseur et énorme rebondeur. Les stats de son dernier match contre Rutgers laissent rêveur: 19 pts, 14 rbds, 4 pds. Sa progression est au demeurant tout à fait spectaculaire depuis son année freshman, notamment du point de vue du shoot extérieur, passé de 22,6% l’an passé à 45,5% depuis le début de la saison! Ajoutez à cela un physique NBA-ready, et vous avez un prospect capable d’être très rapidement un titulaire solide au niveau supérieur.

Pronostic actuel: entre la 7e et la 10e place.

 

Mason Plumlee, Alex Poythress3. Alex Poythress

Freshman, Kentucky. 2,05 m, 109 kgs.

Stats: 12,3 pts, 6,4 rbds, 0,5 pds (60,7% tirs) en 25 minutes.

Le bonhomme a un potentiel qui fait saliver les scouts: monstrueux physiquement, il a déjà un jeu au poste très complet, ce qui explique en partie sa belle réussite au shoot. Pour le jeu dans le périmètre, en revanche, il y a encore du boulot. Poythress est de toute façon un de ces prospects encore légers (pas physiquement!) pour la NBA, tant sa palette technique mérite d’être étoffée. John Calipari le préserve d’ailleurs, en le faisant jouer seulement 25 minutes par match. Comme son coéquipier Archie Goodwin, on peut se demander s’il ne gagnerait pas à rester un an de plus à Kentucky. Cela lui permettrait sans doute (mais pas à coup sûr: pensons à Perry Jones III, qui a stagné en année sophomore) de gagner en régularité: sur ses trois derniers matchs, il n’a ainsi pas dépassé les 8 points. Comme beaucoup d’autres jeunes ailiers, sa place entre poste 3 et poste 4 reste à définir.

Pronostic actuel: entre la 13e et la 17e place.

 

4. Glenn Robinson III

Michigan vs Western Basketball

Freshman, Michigan. 2,01 m, 95 kgs.

Stats: 11,3 pts, 5,5 rbds, 1,3 pds (56,8% tirs) en 33 minutes.

Troisième membre du Big Three de Michigan. Ses stats offensives ne sont pas franchement extraordinaires, mais doivent être lues à la lumière de son rôle dans l’attaque des Wolverines, où il n’est que la troisième option derrière Burke et Hardaway Jr (seulement 8 tirs par match en moyenne). Bon shooteur, extrêmement explosif, il semble ne pas avoir montré toute l’étendue de son potentiel. Une grosse marge de progression donc, mais aussi une régularité à trouver s’il veut être choisi haut: sur ses trois dernières sorties, il a aligné 2, 10 et 4 points…

Pronostic actuel: entre la 12e et la 18e place.

 

5. Tony Mitchell

Sophomore, North Texas. 2,07 m, 106 kgs.

Stats: 13,6 pts, 8,3 rbds, 0,7 pds, 2,6 ctres (44,4% tirs) en 32 minutes.

Comme Poythress, ou d’autres prospects que l’on verra au prochain article, Mitchell est un ailier entre deux postes, qui a le physique pour jouer en 4. Le problème du Texan est que ses performances sont en chute libre par rapport à l’an dernier. Ses stats d’adresse générale (de 56,7% à 44,4%) et à trois points (de 43,9% à 29,9%) ont plongé, comme ses performances au rebond. Malgré cela, sa dimension physique impressionnante et ses capacités de rebondeur et de contreur lui permettent de garder une bonne cote auprès des recruteurs, ainsi que certaines sorties effarantes, à l’image de ses 29 pts, 15 rbds et 4 ctres contre Troy début janvier. Ce qui ne l’a pas empêché de signer une sortie à 0 points en 32 minutes (!) deux semaines après. Sans un réveil rapide, Tony Mitchell pourrait être drafté plus sur son potentiel que sur ses performances.

Pronostic actuel: entre la 20e et la 25e place.

 

6. Doug McDermott

McDermott_dunk

Junior, Creighton. 2,05 m, 102 kgs.

Stats: 23,3 pts, 7,5 rbds, 1,8 pds (55,2% tirs) en 31 minutes.

Changement d’ambiance avec Doug McDermott: loin des jeunes athlètes ultra-physiques à la Poythress et Mitchell, le leader de Creighton est un pur shooteur, l’un des tous meilleurs marqueurs de la NCAA. Son adresse actuelle est juste fantastique, son shoot à trois points complètement fiable (48,2%). McDermott aligne régulièrement les cartons, à l’image de ce match contre Missouri St qu’il a terminé avec 39 pts et 10 rbds dans la besace (à 15/19, s’il vous plaît!). Malheureusement pour lui, son déficit athlétique est rédhibitoire dans l’optique de la draft. Un destin de spécialiste du shoot de loin semble l’attendre en NBA. Peut jouer power forward.

Pronostic actuel: entre la 23e et la 28e place.

 

7. C.J. Leslie

Junior, North Carolina State. 2,09 m, 90 kgs.

Stats: 15,6 pts, 7,5 rbds, 1,3 pds (54,8% tirs) en 32 minutes.

Prospect assez curieux, très rapide et athlétique, mais manquant cruellement de puissance pour exister dans la peinture, alors que sa taille le lui permettrait. Excellent défenseur, très bon en transition, il est aussi un rebondeur de belle facture. Son tir extérieur, en revanche, est inexistant (4 shoots pris derrière l’arc seulement cette année, un réussi), et son pourcentage aux lancers dépasse péniblement les 60%. Il va lui falloir cravacher pour trouver une place dans une rotation autre que celle d’un défenseur sur de courtes séquences.

Pronostic actuel: fin de 1er tour/début de 2e tour.

 

A suivre également: DeShaun Thomas (Ohio State), Trevor Mbakwe (Minnesota), Patric Young (Florida).

 

Plein de talents donc à l’aile dans cette classe 2013, mais aussi beaucoup de manques, et de prospects plus prometteurs qu’encore réellement affirmés. Les Poythress, Robinson ou Mitchell ne semblent avoir montré qu’une partie de leur potentiel; reste à voir s’ils parviendront à l’exprimer pleinement d’ici juin. Une constante à remarquer, enfin: le fait que beaucoup de ces joueurs soient entre deux positions, et notamment à cheval entre poste 3 et poste 4. Attention au syndrome Derrick Williams!

 

 















12 commentaires

  1. Ca serait vraiment tellement mieux que Shabazz continue d'étoffer son jeu en NCAA, mais bon ça se fera pas.

  2. La suite pour les ailiers forts ?

  3. Cette draft est bien pauvre en poste 3 de talent.

Répondre