Hier, le Freak s’appelait Khris Middleton : 40 points et le tir décisif ; George Hill “Il prend les gros tirs et en assume les conséquences”

Hier, le Freak s’appelait Khris Middleton : 40 points et le tir décisif ; George Hill “Il prend les gros tirs et en assume les conséquences”

Les Bucks ont réussi à s’imposer, non sans mal, sur le parquet des Wizards hier soir après prolongations. Ils ont notamment pu compter sur les 40 points de Khris Middleton. Alors que Giannis Antetokounmpo est sorti pour 6 fautes à 1m36 de la fin du quatrième quart-temps, les Bucks avaient besoin que leur 2e All-Star monte en régime, lui qui restait sur 6 tirs manqués.

“C’était frustrant. C’était des tirs faciles que j’arrive à mettre d’habitude. Mais durant les temps-morts ou en revenant en défense, tout le monde me disait de continuer à shooter, à être agressif, à continuer de nous aider. C’est ce sur quoi j’étais concentré.” Khris Middleton

Et Middleton a fait mieux que rectifier le tir puisque c’est lui qui inscrit le 3-points décisif à 35 secondes de la fin du match, terminant le match à 15/28 aux tirs.

“Avoir cette confiance pour attraper ce ballon et shooter, ça en dit beaucoup sur lui. C’est un compétiteur, il est prêt à prendre de gros shoots et à en assumer les conséquences.” George Hill

Pour le Greek Freak, peu importe si Middleton n’était pas en réussite, il se devait de continuer à être agressif.

“Ça n’avait pas d’importance qu’il mette ses tirs ou qu’il les rate, il est resté agressif tout le match et ça c’est énorme. Au bout du compte, vous devez avoir confiance en vous.” Giannis Antetokounmpo

Robin Lopez a, de son côté, loué la solidarité de l’équipe.

“Ce que j’aime à propos de cette équipe, c’est qu’on se couvre les uns les autres. Nous sommes connectés d’une certaine façon, là où je pense, d’autres équipes ne le sont pas.” Robin Lopez

Via Milwaukee Journal Sentinel

Leave a Reply