Gersson Rosas monte au créneau pour défendre les Wolves après l’amende reçue

Gersson Rosas monte au créneau pour défendre les Wolves après l’amende reçue

Hier, les Minnesota Timberwolves ont reçu une amende pour load management. En effet, les Wolves ont mis D’Angelo Russell au repos sans raison apparente et ont logiquement été sanctionnés par la NBA. Gersson Rosas est donc montré au créneau pour désamorcer les accusations de tanking autour de sa franchise.

« Je ne dirais pas que cela me met hors de moi, mais c’est juste décevant quand vous n’avez pas tous les faits en tête. » A déclaré Rosas. « La réalité, c’est que si les gens savaient ce qui se passe en coulisses, à quel point nos coachs et nos joueurs travaillent durement, c’est ce qui est décevant car je pense que c’est irrespectueux envers eux et ce qu’ils font. »

Vivement critiqué pour avoir laissé DLo au repos, Rosas a déclaré que la raison de cette décision était liée à l’intensité de l’entraînement des Wolves au cours des deux jours précédant leur match de jeudi contre Boston. Les Wolves avaient mis en place des séances d’entraînement très dures physiquement.

« C’étaient des entraînements très chargés, non seulement pour D’Angelo mais aussi pour le reste de notre équipe. Il est arrivé un peu amoché avec une contusion à la cuisse. Nous devions nous assurer qu’il se développe et reste en bonne santé. Notre boulot est de s’assurer qu’il a un jour de repos. »

Pour Rosas, les 18 défaites sur les 20 derniers matchs est notamment le résultat des nombreux mouvements faits par le GM pendant la deadline.

« Ce processus est un processus douloureux. » A déclaré Rosas. « Les effets secondaires, malheureusement pour l’entraîneur et son équipe, c’est que vous avez neuf joueurs de trois équipes différentes, trois philosophies différentes qui sont arrivées ici et sont en train de s’acclimater à ce que nous faisons ici. Quand vous jouez contre de bonnes équipes, vous êtes exposés au grand jour. C’est le stade où nous en sommes. Mais dire que nous ne sommes pas focalisés jour après jour sur la victoire ? C’est faux. »

Les trois équipes auxquelles Rosas fait référence ici sont Denver, qui a échangé Malik Beasley et Juancho Hernangomez à Minnesota, Miami, d’où vient James Johnson, et Golden State pour Russell. Tous ces nouveaux joueurs doivent s’acclimater à un nouveau style de jeu et à une nouvelle philosophie.

« Quand vous essayez de construire votre identité défensive et offensive avec de nouveaux joueurs, cela prend du temps. » A déclaré Rosas. « Vous avez neuf joueurs que vous avez récupérés au cours des deux ou trois dernières semaines. Même les petites choses comme les schémas et les systèmes, nous ne sommes pas encore sur la même longueur d’onde. »

Leave a Reply