Myles Turner impressionné par le mental de Jeremy Lamb : “Il a pu revenir sur le terrain et marquer ses deux lancers”

Myles Turner impressionné par le mental de Jeremy Lamb : “Il a pu revenir sur le terrain et marquer ses deux lancers”

Victime d’une grosse blessure au genou gauche (rupture d’un ligament croisé du genou, du menisque et une fracture au niveau du genou), qui va l’obliger à se faire opérer et lui faire manquer, potentiellement, toute une année de compétition, Jeremy Lamb était malgré tout avec ses coéquipiers mardi pour les encourager contre les Hornets. L’occasion pour ses coéquipiers de revenir sur ce qu’il s’est passé.

“J’avais une bonne vue de l’action (c’est lui qui a fait la passe à Lamb sur la contre-attaque ndlr), et c’était une chute bizarre, mais il ne se tordait pas de douleur donc je me suis dit que ce n’était peut-être pas trop grave.” TJ McConnell.

Pour le coup, c’est un pronostic raté. Mais on peut le comprendre, vu que l’arrière est revenu sur le terrain pour tirer ses lancers avant de quitter définitivement la rencontre.

“C’est incroyable qu’il ait pu bloquer tout ça, et revenir sur le terrain. Je savais qu’il avait mal, mais il a pu marquer ses deux lancers et quitter le terrain. Ça montre à quel point il est dur mentalement.” Myles Turner.

Et quand le staff a dû l’annoncer aux joueurs, la nouvelle n’est pas bien passée.

“Tout le monde était choqué… Vous pensez que le gars reviendra cette saison, mais ensuite vous entendez que non, que c’est une grosse blessure. C’est triste comme situation, et c’est le genre de blessures qu’on ne veut pas voir.” Nate McMillan, le coach des Pacers.

“Ça met le basket, la vie, en perspective.” Justin Holiday.

“Ça pue… Personne ne veut voir de blessures, peu importe qui les subit, si c’est un coéquipier ou non. On est une famille dans cette ligue et c’est triste d’entendre ça. C’est un super gars, sur et en dehors des terrains. On lui souhaite le meilleur.” Domantas Sabonis.

“Ça brise le cœur… J’étais vraiment choqué quand il nous a appris la nouvelle. Je ne m’attendais pas à ça. On s’est tous levé et on l’a réconforté. C’était un moment compliqué, on pleurait un peu. C’était vraiment dur pour nous, et ça se voyait que lui aussi était choqué, et c’est normal.” TJ McConnell.

En plus, cette blessure est arrivée lors de la pire défaite de la franchise depuis 1977 (46 points au buzzer…). Mais les Pacers se sont bien relevés lors du match suivant pour corriger les Nets sur le score de 119 à 80.

“Quand vous vous faites battre comme ça a été notre cas pour Toronto, il faut envoyer un message lors de la rencontre suivante, c’est bon pour le moral et ça nous fait sentir meilleur. C’est ce qu’on a fait.” Myles Turner.

“On avait le moral dans les chaussettes, et je savais qu’on voulait cette victoire pour Jeremy.” McConnell.

Place maintenant à la rééducation, et le bon côté des choses, c’est qu’il a dans son équipe un certain Victor Oladipo, qui a subi une rupture des ligaments croisés il y a un peu plus d’un an et qui vient tout juste de revenir sur les parquets, pour l’aider à traverser ces longs mois loin des terrains qui s’annoncent.

“Je sais ce qu’il ressent. On dit qu’on ne peut qu’imaginer ce qu’il traverse, mais moi je sais exactement. Je sais qu’il pense à plein de choses. Il n’a pas eu de chance, vu comment c’est arrivé. Il doit juste accepter le processus et avoir confiance.” Victor Oladipo.

D’après certains spécialistes, il pourrait être de retour en mars 2021. Juste ce qu’il faut pour reprendre quelques sensations avant d’attaquer les éventuels playoffs.

“Vous ne voulez jamais voir un athlète traverser ce genre de choses. C’est une catastrophe, et c’est très important ce qu’il traverse. Mais il sait que tout le monde dans cette équipe le soutient, et il va devoir attaquer le processus de rééducation et essayer de revenir encore meilleur qu’avant. Il est plus que capable de faire ça, il doit juste garder un état d’esprit positif. Je sais ce qui a permis à Vic de tenir, et il va devoir faire pareil.” Myles Turner.

L’arrière de 27 ans réussissait sa meilleure saison depuis sa draft en 12e position en 2012 avec 12,5 points, 4,2 rebonds et 2,1 passes décisives par rencontre.

Via The Athletic.

Leave a Reply